site professionnel:


mardi 18 décembre 2018

"Nous n'irons plus au bois"

 Depuis le mois d'octobre, je travaille aux ateliers du 27 Lieu commun Artiste run space .
 L'occasion de commencer cette série de grands dessins au fusain ( 230cm/200m) et de sortir du cadre.






mercredi 14 novembre 2018

Sous les houppiers en Automne ...






 Merci à Jean Lange pour ses photos

Sous les Houppiers I et II en été...

 Création in situ Aout 2018, Le rougemont- Normandie. Tonte au coupe fil, chaux et marne.


Sous les Houppiers I
Sous les Houppiers II

mardi 10 avril 2018

DE PICTURA




oeuvre in situ visible jusqu'au 28 Avril 2018  aux Bains-Douches, 
avenue Winston Churchill à Villemur-sur Tarn .



DE PICTURA cherche à suspendre le temps de lieux en changement de destination  tout en bousculant leur perception.  Questionnant les frontières entre monde intérieur et extérieur,  c'est une invitation au pas de côté,  à la curiosité et à la contemplation.
Ainsi les tableaux en noir et blanc réalisés sur calques ont  ré-ouvert les fenêtres  fraîchement murées des Bains-Douches en cours de réhabilitation.
Pensés comme l'agrandissement de négatifs de  photos argentiques, ces tableaux font référence au traité d' Alberti "De Pictura"  sur l'art. Ce sont des fenêtres sur le monde, mais un monde aux dimensions multiples, un réel métissé de différentes strates de mémoire et  faisant la part belle  à  l'imaginaire lorsque, retro-éclairés de nuit, ces tableaux redonnent vie aux Bains Douches.

L'oeuvre s'accompagne de la création d'un album photo collaboratif #DEPICTURA @yvonnecalsou ou par e-mail depictura31@gmail.com



dimanche 1 avril 2018

A propos de De pictura...




Prévue initialement pour la façade des établissements Brusson, DE PICTURA  se déplace dans un autre lieu patrimonial de Villemur-sur -Tarn, les Bains-Douches, ré-ouvrant ainsi les fenêtres de cette belle architecture fraîchement murée.

Vous y êtes attendus pour le  Vernissage, ce Vendredi 6 Avril à 19h.



DEPICTURA investit les façades de bâtiments délaissés avec 8 tableaux en noir et blanc réalisés sur calques. Pensés comme l'agrandissement de négatifs de  photos argentiques, ils sont l'illustration du traité d' Alberti De PICTURA  sur l'art. Ce sont des fenêtres sur le monde, mais un monde aux dimensions multiples, un réel métissé de différentes strates de mémoire et  faisant la part belle  à  l'imaginaire lorsque, retro-éclairés de nuit, ces tableaux redonnent vie aux bâtiments.

Ainsi cette oeuvre suspend le temps de ces lieux  tout en bousculant leur perception intime.  Les frontières entre monde intérieur et extérieur sont brouillées, invitation au pas de côté,  à la curiosité et à la contemplation.

mercredi 21 mars 2018

En résidence à Villemur

Depuis le 19 mars à Villemur sur Tarn pour la création in situ DE PICTURA,

qui investira les fenêtres évidées de cette  façade des établissements  Brusson Jeune.



vendredi 26 janvier 2018

Figures absentes

Livre co-réalisé par  Yvonne Calsou , Fanny Berquiere et Corridor Elephant éditions.
Disponible jusqu'au 25 février sur :
https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/figures-absentes-yvonne-calsou-fanny-berquiere-corridor-elephant




Figures absentes    est une édition limitée, numérotée et signée. Fanny  Berquière a écrit 10 textes à partie d’une série de photos  prises lors de ma résidence d’artiste à l’Ehpad de Catus avec les Ateliers des Arques. Tout au long du livre, photographies et récits se répondent . 

vendredi 22 septembre 2017

L'ombre de l'arbre fantôme, dernières traces

Dans la friche, derrière la maison des associations à Toulouse, les travaux ont commencés.   Le haut mur de brique a déjà disparu.
Dernières traces du dessin de 40m de long réalisé à la chaux en Mars 2017.



mardi 15 août 2017

Em espera oeuvre in situ créée pour l'exposition Zones fragiles



Em espera (en attente  en portugais) questionne   ce moment particulier de vacuité, de mise en parenthèse de notre vie que peut être le temps de l'attente. En traduction littérale Em espera évoque aussi  l’espoir, l’attente inquiète d’un dénouement heureux. 
Cette recherche plastique se décline sur plusieurs médium (calque polyester, papier canson, montage sonore). 



Em espera se joue de la perception de ce qu’il y a à voir. Au premier abord : du blanc puis, en s’approchant, un dessin  constitué de trous, de cratères autant de traces laissées par le percement  d’une aiguille et révélées par le truchement de la lumière.

Le fil invisible de cette curieuse broderie, devient fil de lumière sur le calque apposé sur les 3 fenêtres de l’atelier.


Chaque tableau ou calque reprend un motif issu de carnets de croquis remplis pendant des temps d’attente en milieu médical. A chaque attente, un dessin automatique et pointilliste a été créé avec la contrainte de pouvoir être considéré comme fini  au moment où  celle ci s’interrompt. Le montage sonore restitue  les sons des gestes effectués pour la création des calques. Le claquement du polyester qui cède sous l’aiguille, le rythme irrégulier  de la perforation, le temps du regard sur ce qui a été réalisé et la remise au travail.
 

Papier canson 40/30, Calque polyester  (1m58/53,5), Montage sonore co-produit avec Germain Calsou,





Quand le soleil joue avec les dessins du calque apposée sur les 3 meurtrières de l'atelier de l'espace Orlando .